Humeur de la semaine : Microsoft & ses erreurs de communication

Logo Microsoft

Que se passe-t-il en ce moment chez le géant Américain de l’informatique? Microsoft est, à n’en pas douter, une entreprise solide dont les années d’expérience ont forgé sa réputation. Oui, mais voilà, depuis quelques temps, la machine bien huilée s’est enraillée et des erreurs stratégiques monumentales se sont enchaînées, brisant la confiance que nombre de clients lui accorde.

Logo Windows 8

D’abord avec Windows 8, Microsoft a voulu imposer un changement radical de l’ergonomique de son nouveau système d’exploitation en supprimant le bouton démarrer qui constituait  l’identité même de Windows, au profit d’une interface Métro s’adaptant plus aux écrans tactiles qu’à nos bon vieux moniteurs PC. Si l’objectif de Microsoft était louable, ce changement radical a été moyennement reçu par les utilisateurs et notamment les professionnels qui préfèrent l’aspect classique, d’aucun diront austère, de Windows 7. J’en veux pour preuve les ventes de Windows 8 qui  n’ont pas vraiment décollé depuis le lancement en septembre dernier. Microsoft a commis sa première erreur grave, celle de ne pas avoir laissé le choix à ses clients concernant l’interface. Erreur qui vient de conduire Microsoft à réviser sa copie, puisque il a lancé le développement d’une mise à jour, Windows Blue, qui doit réintégrer un menu démarrer. Cette mise à jour sera déployée d’ici quelques mois, la bêta étant actuellement à l’essai.

Skype

Ensuite, Microsoft a voulu fusionner ses deux logiciels de communication, Windows Live Messenger et Skype, en supprimant tout simplement le premier au profit du second. Problème, Skype n’est pas aussi agréable d’utilisation que Messenger, qui était encore, il y a peu, le logiciel de discussion le plus utilisé au monde. Avec l’arrivée des réseaux sociaux, le nombre d’utilisateurs avait diminué mais Messenger restait leader de sa catégorie. Microsoft ayant racheté Skype, l’entreprise américaine a fait le choix d’arrêter le service Messenger au printemps dernier et de transférer l’ensemble de ses utilisateurs vers un logiciel unique : Skype. Oui mais voilà, ce dernier n’est pas des plus ergonomiques et l’interface joviale de Messenger lui fait gravement défaut, réduisant l’intérêt d’utilisation d’un tel logiciel. Là encore, Microsoft a fait une erreur stratégique en optant pour une méthode radicale qui bouscule ses utilisateurs au risque de voir ses parts de marché diminuer dans le domaine.

Xbox One

Mais c’est surtout avec l’annonce de la Xbox One que la stratégie de Microsoft a été rudement mise à l’épreuve. Alors que tout s’annonçait parfaitement bien pour l’arrivée de sa nouvelle console de salon, Microsoft a encore une fois mal géré sa stratégie, à un moment clef où il ne fallait surtout pas louper la marche. En effet, lors de l’annonce de sa nouvelle console, Microsoft dévoile le système de gestion des licences de jeu, limitant les libertés d’utilisation des jeux physiques en supprimant la possibilité de revendre ses jeux d’occasion (information donnée à la presse juste après la conférence, sans les détails cruciaux qui entouraient le dit système). Autre point, le prix de la console qui est relativement élevé. Et Microsoft a surtout sous-estimé son concurrent Sony qui, profitant des faiblesses de son concurrent, lui a porté un uppercut monumental au pire des moments, pendant l’E3. C’est alors que nous avons assisté à un véritable changement de cap de Microsoft, qui sous la pression des joueurs, a été obligé de s’aligner sur la politique de son concurrent, sous peine de pâtir considérablement de ses choix stratégiques plus que contestables.

Alors y a-t-il un problème de stratégie chez Microsoft : la réponse est oui. Est-il encore possible de redresser la barre d’ici Noël pour remporter une première manche contre Sony durant cette nouvelle guerre des consoles, difficile à dire. Il reste de nombreux points à améliorer et malheureusement, Microsoft manque de temps. Si une réorganisation interne de l’entreprise est en cours, notamment avec le limogeage de Don Mattrick, vice-président principal responsable de la gestion de l’unité Interactive Entertainment Business de Microsoft, il va désormais falloir agir vite et bien pour corriger le tir.

Don Mattrick

Un exemple caricatural des petites phrases dévastatrices de Don Mattrick…

D’autant que les bourdes s’accumulent encore. Dernier exemple en date, lors de la Comic Con’ Paris, où Microsoft France a débuté sa conférence de présentation sur un magistral bug informatique qui a mis 5 minutes pour être résolu, pitoyable… Vous pouvez visionner ce grand moment de solitude ici, grâce à l’enregistrement de l’événement par Bioman Jaune de Federation of Geek :

Microsoft semble perdre plus de temps à réparer ses erreurs qu’à mettre en avant les points positifs de sa machine, qui sont pourtant relativement nombreux. Notons par exemple qu’il n’est pour le moment toujours pas possible de visionner des trailers des exclues de la Xbox One en 1080p et 60 images par secondes, alors que Sony a publié de nombreuses vidéos dans ce format. Un peu léger pour Microsoft qui doit absolument reprendre le dessus sur cette première manche perdue de l’E3…

Affaire à suivre, notamment à la GamesCom, que nos envoyés spéciaux BennJKazaamDie_TonightSev7en Dream se feront un plaisir de couvrir pour SnipizZ Universe 😉

Laisser un commentaire