Ciné-Critique : R.I.P.D. Brigade Fantôme

RIPD

En ce début du mois d’août, les blockbusters décérébrés de l’été sont au taquet. En voici un nouvel exemple avec R.I.P.D., adaptation d’un comics au nom éponyme.

Robert Schwentke, réalisateur allemand qui avait notamment mis en scène Flight Plan en 2004 et plus récemment Red, nous propose ici une sorte de Men in Black en remplaçant les extra-terrestres par des crevures (des morts ayant échappé à la damnation éternelle). Côté casting, on retrouve du côté des héros Jeff Bridges et Ryan Reynolds, et du côté du méchant Kevin Bacon.

Le shérif Roy Pulsifer (Jeff Bridges) est un vétéran de cette brigade dédiée à la traque d’âmes belliqueuses se faisant passer pour des citoyens ordinaires. Sa mission : appréhender les criminels qui tentent d’échapper au Jugement Dernier en se dissimulant parmi les vivants. L’irascible et indiscipliné Roy se voit assigner comme nouveau coéquipier feu Nick Walker (Ryan Reynolds), un jeune policier de Boston récemment défunt. Les deux «hommes» vont devoir ravaler leur antipathie respective pour mener à bien leur mission. Quand ils découvrent un complot susceptible de mettre fin à la vie telle que nous l’avons toujours connue, les deux cracks du R.I.P.D. n’ont qu’une option : rétablir l’équilibre cosmique pour que le tunnel qui mène vers l’au-delà ne remplisse pas soudain la fonction inverse et ne précipite pas l’avènement des morts.

Donc vous l’aurez compris, rien d’exceptionnel dans le scénario. Si quelques running gags sont sympa, les dialogues sont particulièrement plats et sans véritable intérêt. Les personnages n’ont aucune profondeur, ne cherchez pas de psychologie dans le film, vous n’en trouverez pas… Il est court, 1h36, ce qui ne laisse que peu de temps à l’histoire pour prendre une quelconque ampleur, en se concentrant exclusivement sur de l’action moyenne…

C’est donc un film sans engagement, à encéphalogramme plat. Mais ce n’est pas un navet pour autant. Bref, je ne vous le conseille pas spécialement, mais je ne vous le déconseille pas pour autant 😉

Note : 2,5/5

Laisser un commentaire