Laser Ultra by Kinepolis : L’alliance de l’image Barco et du son Dolby

Nos impressions sur le Laser Ultra

Voici nos impressions sur l’alliance technologique entre l’image laser Barco et le son Atmos Dolby !

L’avis d’Hugo S.

Hugo S.Passionné depuis toujours de Beau Son et de la Belle Image, lorsque s’est présentée l’opportunité de d’assister à une présentation Presse du nouveau concept Laser Ultra de Kinepolis, je n’ai pu faire autrement que de me rendre libre pour l’occasion. Ceci alors même que le Kinepolis de Lomme est situé à 200 kms de chez nous. C’est ainsi que le jour dit, avec les café/croissants et avant de rentrer dans la salle, notre équipe HCFR composée de Ludovic (djdactylo), Clément (SnipizZ) et moi-même avons « accaparé » les représentants Barco afin de bien comprendre toutes les spécificités de la nouvelle technologie Cinéma Barco Laser. Sachant que moi-même, je scrute l’actualité de la projection laser avec beaucoup d’attention et ceci depuis de longues années (voir le sujet dédié sur HCFR).

Toutefois ma place étant limitée ici, dans le contexte de cette démo Kinepolis, je vais laisser le soin à mes collègues d’évoquer cette nouvelle réalisation Barco, ce qui me permettra ainsi de focaliser mes impressions sur l’exceptionnelle mise en œuvre d’Atmos dans la salle 14 du Kinepolis de Lomme. En effet après diverses démos spécifiquement centrées sur l’image, nous sommes passés à la démo Son avec le clip Atmos de « Leaf ». C’est un clip que je connais bien, ayant déjà pu l’apprécier plusieurs fois tant chez Dolby à Soho, Londres, que lors de la démo de l’Onkyo 5530, ainsi qu’à la maison avec notre Marantz AV7702 Atmos et l’installation 7.2.4.

dolby-atmos-leaf-demolandia-net-_imagenGrande2

Et c’est ainsi que dès les toutes premières notes de ce clip Atmos « Leaf » il y a eu le « strike » du waouwww ! En effet l’installation Atmos de la salle 14 du Kinepolis de Lomme produit un son Atmos immersif qui possède une crédibilité comme je ne l’avais encore jamais entendu auparavant… y compris chez Dolby à Londres dans la superbe salle privée de Cinéma @ 100 aine de places. Ceci est-il dû à une évolution du soft Atmos, une meilleure calibration de la salle à Lomme ? Ou la crédibilité auditive que procure Atmos peut-elle mieux s’exprimer dans une grande salle (700 places dans la salle 14 à Lomme), ceci par comparaison à une « petite » salle comme celle de Dolby à Londres ( @ 100 places) ? Bien sûr toute cette appréciation n’engage que moi, mais pour en avoir parlé ensuite avec le représentant de Dolby Francis P., il semble bien que pour la meilleure perception Atmos, plus il y a de « volume » et meilleure pourrait en être l’appréciation subjective.

Maintenant comment définir la crédibilité de l’immersion perçue à Lomme ? Le meilleur qualificatif en serait : la « discrimination » des plans qui atteint ici un niveau de cohérence auditive suffisamment adéquat, afin que l’ensemble soit perçu comme totalement « naturel ». En effet à Lomme, pour moi il n’y a strictement aucune « cassure » dans la perception des plans sonores provenant de directions différentes, voire des sons continuellement en mouvement tels ceux tournoyants comme il est possible de l’écouter dans Leaf. L’interprétation subjective en est donc une totale et « vraie » continuité, qui produit une réelle immersion dont la crédibilité subjective n’est pas « contestée » par aucune incohérence de perception. Et tous les autres clips et démos Atmos présentés ensuite possédaient ces mêmes caractéristiques. Oui c’était effectivement des plus bluffant… Tout comme chacun peut facilement s’en rendre compte dans cette salle 14 du Kinepolis de Lomme !

Puis après un déjeuner buffet qui aura permis à HCFR d’approfondir les échanges tant avec Goran S. de Barco, que plus spécifiquement avec le représentant Dolby Francis P. , nous sommes revenus dans la salle 14 du Kinepolis de Lomme…pour la projection en 3D et bande son Atmos du film Gravity. En effet pour apprécier toutes les qualités d’un son Atmos réellement 3D, quoi de mieux que ce titre ? Et l’Atmos du Gravity en VO aura vraiment été plus qu’à la hauteur pour me laisser totalement cloué au fond de mon fauteuil. Alors je n’avais jamais eu l’occasion d’apprécier Gravity au Cinéma. Mais à la maison, plusieurs fois déjà, nous avons visionné ce titre avec un upmixing Dolby Surround, donc avec une immersion « simulée ».

Toujours est-il que dans la salle 14 du Kinepolis de Lomme, la localisation précise « au rasoir » de chaque son spécifique, accompagne très précisément l’action à l’image. Cette précision correspond à cette discrimination rendue possible par la multiplication des points émissifs, @ 60 canaux/enceintes répartis de façon parfaitement adéquate. C’est ce que j’évoquais précédemment et qui participe directement à la crédibilité perçue… Et tout ce qui rend cette expérience Cinema unique (tout du moins dans la salle 14 à Lomme), car ceci est totalement in-reproductible avec autant de précision dans notre contexte HC. En effet – et ceci à mon grand regret d’amateur Passionné de Home Cinema -, j’ai bien peur qu’aucune installation même après un passage à du 9.2.6 ne pourra jamais recréer toute cette précision dans l’emplacement d’un objet sonore… quant à nos actuelles installations 7.2.4, ce n’est même pas la peine d’en parler…

Il s’avère ainsi, que même pour de grands Passionnés de Home Cinema comme nous pouvons l’être sur HCFR, il nous sera toujours « nécessaire » d’aller nous « éduquer » l’oreille en allant au Cinema. Car c’est là qu’il est vraiment possible de déplafonner les limites tant au niveau matériels utilisés, qu’au niveau du volume de la « pièce » mettant en œuvre tout cet ensemble de matériel. Tout ce qui permet potentiellement une reproduction de la meilleure qualité possible. Or dans ce contexte et pour ce qui me concerne, si Lomme n’avait pas été aussi loin de chez nous (400 kms aller/retour), la salle 14 du Kinepolis aurait pu facilement devenir ma référence personnelle pour les films (Atmos) qu’il est impossible de ne pas aller voir au Cinema. Et une référence qu’il est également toujours souhaitable d’avoir dans le contexte de cette Passion qui nous réunit sur HCFR.

Aussi Bravo et merci à toute cette équipe de passionnés, qui au sein de Kinepolis, aura su élaborer à Lomme une installation audio Atmos incontournable, c’est vraiment de la Belle Ouvrage.

 

L’avis de SnipizZ

ProfilPassons rapidement sur les deux démo image qui n’étaient pas particulièrement parlantes puisqu’il ne s’agissait pas d’extraits de films mais de démos dans le sens le plus strict du terme. Peu de passages sombres, beaucoup d’images colorées et claires donc difficile de donner un avis éclairé.

Avec les démonstrations Dolby Atmos, on passe vraiment aux choses sérieuses, à commencer par le clip Atmos « Leaf » qui m’a personnellement scotché. Ce clip, je l’ai bien entendu une bonne cinquantaine de fois lors de notre test de l’Onkyo 5530 avec nos quatre enceintes au plafond. L’expérience était déjà particulièrement satisfaisante. Mais là, on entre dans une autre dimension. Outre la définition du son et le niveau parfaitement calibré, on est totalement enrobé par les informations de la piste audio qui se baladent dans la salle avec une cohérence et une précision absolue. L’Atmos apparaît alors comme une avancée considérable du son dans une salle de cinéma, une véritable révolution composée de 64 enceintes et 4 caissons qui donnent des sensations inédites et absolument époustouflantes.

Mais pour apprécier totalement la chose, il nous faut voir ce que cela donne avec un film, un vrai. Et quoi de mieux que le chef d’oeuvre d’Alfonso Cuarón, Gravity, pour profiter des capacités techniques de l’installation ? Kinepolis nous propose de visionner le film dans son intégralité en version 3D 4K Atmos VOSTFR. Et c’est avec joie que le film démarre.

GRAVITY

La première séquence du film est accompagnée d’un morceau de la bande originale qui monte en puissance de manière exponentielle. De quoi bien comprendre que nous sommes ici au niveau référence, un vrai plaisir puisque généralement, les cinémas baissent le niveau sonore pour satisfaire la demande de spectateurs se plaignant de la puissance. Nous ne le répéterons jamais assez, mais le niveau référence est capital pour percevoir toute la finesse d’une bande audio d’un film, puisque c’est à ce niveau que le film a été mixé en studio.

Gravity a l’avantage d’avoir un mixage audio particulièrement porté sur les surrounds, et en Atmos cette particularité est décuplée. Ainsi, on perçois précisément la localisation de certains sons dans la salle. Un exemple : quand la caméra se trouve dans le casque de Sandra Bullock, la voix de l’actrice est déportée à l’arrière de la salle. Autre exemple, quand Sandra Bullock, située à gauche du plan, se trouve dans une capsule Soyouz et parle avec un personnage sur terre via la radio dont le son sort des enceintes du panneau de contrôle de la navette se trouvant à droite du plan, la voix de Bullock est localisé à gauche et celui du personnage à la radio à droite. Bien sur, nous pourrions multiplier les exemples a foison, vu que nous sommes ici dans l’espace et qu’ainsi, la modélisation 3D audio n’a aucune limite. C’est totalement immersif, un vrai bonheur !

Côté image, rien à redire sur la luminosité (projecteur réglé à 35% de sa puissance qui a donc une réserve de puissance considérable), l’uniformité ou les couleurs. Toutefois, il faut noter quelques dédoublements notamment sur les sous-titres du film et sur quelques séquences, mais rien de bien gênant.

Quoi qu’il en soit, c’est surtout la qualité de la partie audio de la salle que je retiens ici, et qui constitue pour moi LA nouvelle référence en la matière. Il a suffit quelques secondes à l’audience pour comprendre l’énorme apport de l’Atmos pour le cinéma. L’essayer, c’est clairement l’adopter. Quant à l’image, Kinepolis travaille actuellement sur un nouvel écran de projection, peut-être tissé, qui permettrait d’améliorer la qualité de diffusion qu’offre ce Barco DP4K-60L, nouvelle référence incontournable des projecteurs cinéma.

Si vous êtes sur Lille, ou même de passage, n’hésitez pas à faire un tour en salle 14 de Kinepolis Lomme, ça vaut le détour ;)

DSC_3343

Hugo S, SnipizZ et DJdactylo

Remerciements

Nous souhaitions remercier l’équipe de Kinepolis Group pour leur accueil chaleureux et passionné, tout particulièrement Eric Meyniel et Bob Claeys, les représentants de Barco, Francis P. de Dolby ainsi que l’agence RP Carrées.

Photos et vidéo : DJdactylo

Laisser un commentaire